Une activité fortement fragilisée en février

Plus de 5 professionnels interrogés sur 10 (56%) ont déclaré que l'épidémie de COVID-19 a eu un impact négatif sur l'activité du mois de février. Ainsi, près de la moitié d’entre eux (47%) font état d’une activité en baisse par rapport à la même période de l’année dernière. Les clientèles les plus touchées sont les Chinois, les Italiens, les touristes en provenance d'Asie du sud-est, les Japonais et les Américains.

Pour autant, l'activité n'était pas encore dans une situation critique puisque 42% des professionnels l'ont jugé bonne grâce notamment à la Saint-Valentin ou à d’autres événements comme Paris Fashion Week ou le Salon international de l’agriculture qui ont permis de dynamiser la fréquentation sur de courtes périodes.

Dans un contexte d'annulations d'événements et de fermeture de certaines sites touristiques, les perspectives à court et moyen termes sont ébranlées. L’état des réservations pour mars est jugé moyen par près de la moitié des professionnels interrogés (45%) et mauvais par 41%. Les perspectives d'évolution de l'activité à moyen terme ne sont guère plus encourageantes avec 42% des professionnels qui prévoient une dégradation dans les mois à venir.

CRT IDF/Ooshot/Capelle-Tourn

Tendances par clientèle

Tendances par type d'établissement

Tendances par zone géographique

Activité du mois de février 2020

L’activité touristique est qualifiée de bonne par 42% des professionnels du tourisme, de moyenne par 38% et de mauvaise par 20%.

Par comparaison avec février 2019

Par rapport à 2019 à la même période, 47% des professionnels estiment que leur activité est en baisse, 29% la considèrent en hausse et 24% la jugent stable.

État des réservations pour le mois de mars 2020

45% des professionnels du tourisme francilien jugent moyen l’état des réservations pour le mois de mars, 41% le qualifient de mauvais et 14% le considèrent bon.

Prévision à moyen terme de l'activité touristique

À moyen terme, 42% des professionnels prévoient une dégradation de leur activité, 33% une amélioration et 25% une stabilisation.